ZESHAPEHALLOWEEN

L'ANTHOLOGIE DE MICHAEL MYERS ET DE LA SAGA HALLOWEEN

ROB ZOMBIE’S HALLOWEEN 2 : QUI VOULAIT VRAIMENT D’UNE SUITE ?

Bien que le succès n’a pas été au rendez-vous comme il le fut pour le remake de Rob Zombie, les producteurs ont un temps envisagé une suite à Halloween II. Leur plus grande difficulté, renforcée par le fait qu’ils tenaient à la lancer dès que possible, avec l’annonce de cette suite dès septembre 2009 (un mois après la sortie d’H2, pour une sortie à l’automne 2010), était de trouver une trame à exploiter. Car force est de reconnaître que l’issue du film ne laissait pas beaucoup de voies à poursuivre, l’essentiel du casting ayant été décimé durant le dernier quart d’heure. Selon les versions du film (cinéma ou director’s cut), Laurie était tuée par un commando de police ou enfermée dans un asile de fou après un énième traumatisme. Elle restait, sous ce dernier angle, un protagoniste potentiel dans une suite. Michael Myers, quant à lui, bien que complètement décimé, pouvait naturellement trouver un motif gratuit de revenir (après tout, H2 ne s’était pas foulé à cet exercice). Restaient également le shérif Brackett, peut-être encore prêt à en découdre avec une nouvelle menace sur Haddonfield, et l’éternel fantôme de Deborah Myers pour asséner l’extrême-onction…

Prêts pour une 3e dose ?

De quoi allait parler Halloween III (sobrement intitulé Halloween 3D dans l’esprit inquisiteur des frères Weinstein) ? En fait, à force d’idées, il n’y en avait plus aucune. Étrangement conscients qu’une suite allait être compliquée à mettre en place, les producteurs envisagent un instant remettre en lumière l’enfance de Michael Myers. Par la suite, il semblait décidé que le 3e film allait de nouveau être partagé en plusieurs parties : une sur l’enfance de Myers, et la seconde sur ses nouveaux méfaits. Le projet passe alors entre de nombreuses mains, à défaut de celles de Rob Zombie, qui s’est aussi vite que possible déchargé de la tâche. Dès lors, le scénario a commencé par la table de Julien Maury et Alexandre Bustillo, les deux réalisateurs français de À l’intérieur et Livide, à qui les frères Weinstein s’étaient déjà adressé pour élaborer une suite au premier remake. Flanqués d’un troisième scénariste, S. Craig Zahler (Puppet Master : the littlest Reich) qui semblait détester le personnage de Michael Myers, le duo voit leur projet de nouveau réduit à néant. Comme ils l’indiqueront dans les pages de Mad Movies : « [Zahler] nous a proposé de reprendre totalement le personnage de Myers. Défiguré dans un incendie pendant son enfance, Myers virait schizophrène, victime des mauvais traitements d’une mère abusive et sexuellement dépravée« . Influencé par les derniers succès cinématographiques du genre, et après l’idée saugrenue de cette suite tournée en relief, Bob Weinstein envisage un film en found footage, à la manière de Paranormal Activity. C’est là que le duo de réalisateurs français lâchera le projet, confié presque instantanément à Patrick Lussier (Dracula 2001, Meurtres à la St-Valentin, version 2009) qui annonce « un retour au terrain de jeu de John Carpenter » sans mentionner d’autres détails. Son intervention se limitera à cette seule déclaration, avant l’enterrement en bonne et due forme du projet, lorsque les déboires autour de Harvey Weinstein s’ajoutent à la perte des droits de la franchise, rachetée par Jason Blum pour les films récemment distribués chez Universal.

Par pitié, repose en paix, Michael Myers…

Des différentes interventions faites sur le projet, restait une trame faisant suite directe à H2, présentant en première partie un final de la partie Rob Zombie avec un Myers affrontant sa sœur dans une maison en feu. Le tueur disparaissait dans les flammes, tandis que Laurie était réenfermée dans un asile, habitée par des visions destructrices de son frère et de sa mère. Dans la deuxième partie du film, Myers revenait, son masque ne faisant qu’un avec son visage après l’incendie. Le ton du film était, comme dans les dires de Lussier, plus proche de la touche Carpenter de la saga originale. Interrogée en 2019 par Sci-Fy Wire, l’actrice Scout Taylor-Compton, qui interprétait Laurie Strode dans les deux films de Rob Zombie, a exprimé son contentement à ce qu’il n’y ait jamais eu d’Halloween III : « Rob Zombie n’allait pas faire partie du projet, et les fonds étaient presque réduits de moitié. C’était l’appel téléphonique le plus étrange que j’ai reçu de ma vie. Quand j’ai appris de Rob Zombie n’allait pas en faire partie, j’ai appelé Tyler Mane [interprète de Michael Myers dans les deux films, NDR] pour lui parler. Et il m’a dit qu’il avait eu les mêmes retours. Nous avons beaucoup hésité à le faire. Puis nous avons vu les médias, tous les différents réalisateurs attachés au projet les uns après les autres, et tout le tintouin. J’étais d’abord indifférente à ce qui pouvait advenir, tout ça avait l’air tellement désorganisé. Mais je me suis aussi dit que si je ne le faisais pas, ils allaient demander à quelqu’un d’autre de reprendre mon rôle pour lequel j’avais travaillé si dur. C’est aussi pour ça que je suis assez heureuse que le projet n’ait jamais abouti. Pour ça, et pour le fait que la façon dont la proposition avait été faite, il était incontestable qu’elle ne venait pas de mains aimantes« .

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

19 − 8 =

© 2022 ZESHAPEHALLOWEEN

Thème par Anders Norén