Welcome to Haddonfield

zeshape-au-travail

Alors que je n’avais jusque-là pour connaissance en matière de film d’horreur que les lointains souvenirs de gamin de séquences phares dEvil Dead II pour la plupart vues à travers une porte vitrée, et quelques bribes de Scream caché derrière un oreiller, j’accepte sans grande conviction d’accompagner une amie à une séance cinéma. Celle-ci ne peut cacher son impatience de découvrir le nouvel opus d’une saga dont j’ignorais jusqu’à l’existence. Dans ce film, un tueur en série revient se venger de sa sœur qui a échappé à ses coups de lame vingt ans plus tôt. C’est dénué de toute envie mais emprunt à un armada d’appréhensions que je m’installe à mon siège. Les lumières se tamisent. La projection s’entame. Nous sommes le 9 décembre 1998, et devant moi apparaît un croquemitaine au masque blanc qui ne sortira plus jamais de mon esprit. Michael Myers, dans Halloween 20 ans après. Plus qu’un film, c’était une découverte, un coup de foudre, une révélation.

Huit ans et des centaines de films d’horreur plus tard, après quelques années d’études littéraires et artistiques et une expérience de chroniqueur de cinéma de genre sur un site internet pour lequel je me suis affublé pour la première fois du pseudonyme de ZeShape (calqué sur le surnom de The Shape qui désigne Myers dans le film original), et tandis que s’entamait pour moi une année décisive sur un plan ludique et personnel, je mets en ligne le 15 juillet 2006 un article et un blog dans lesquels je peaufine quelques lignes sur la saga initiée par John Carpenter. Naît alors ZeShapeHalloween sur Skyrock. Le but : rassembler mes connaissances en la matière et sortir de ma tête le projet de dossier sur le sujet qui me titillait depuis plusieurs années. À l’origine, ce blog me permettait d’illustrer à ma manière les textes dont j’étais à l’origine. La notion de partage n’était pas le moteur premier. Mais la grande époque des blogs allait malgré moi mettre en lumière cet exercice qui se démarquait déjà de la tapée de journaux intimes qui déferlait sur la toile. Je venais de créer une anthologie destinée à croiser la route de fans inconditionnels qui, comme moi, ne demandaient qu’à échanger sur un sujet qui les animait au plus haut point.

Aujourd’hui, 10 ans plus tard, je suis le premier surpris par la longévité de ce blog. Bien sûr, j’ai écumé plusieurs passages à vide durant lesquels je doutais sérieusement de l’avenir du site. Mais je n’en ai pas démordu. Cette anthologie, plus qu’un ensemble de chroniques et d’analyses filmiques, a dès 2007 croisé le potentiel des réseaux sociaux avec feu MySpace, plateforme sur laquelle j’ai pu approcher des personnalités de la saga et tenter l’expérience de l’échange via des interviews inédites. Cette nouvelle forme de communication a transformé cette panache personnelle en une quête d’immersion visant à partager des informations saisies au vol et au ressort totalement exclusif. Soudain, je devenais un peu de ce journaliste que j’avais trop tard rêvé d’être. Le blog devenait mon échappatoire, mêlant ma passion pour l’écriture à celle du travail d’investigation. C’est cette année-là que j’ai fait la connaissance, d’abord immatérielle, de Daniel Farrands, le scénariste d’Halloween 6. Sa bonne humeur et son sens hors du commun du partage a été communicatif au point que l’année suivante, sans réel projet concret ni véritable maîtrise de l’anglais, je m’envole en Californie pour assister à la grande convention célébrant les 30 ans de la saga en compagnie de toutes les célébrités des neuf films sortis jusque-là. J’étais au coeur de l’événement, entouré d’acteurs, de réalisateurs, de compositeurs et de scénaristes. Et surtout, de fans comme moi. Un maillon au milieu d’une communauté à l’énergie diablement communicative. Après avoir été un fan parmi d’autres qui claquait tout son argent dans des produits dérivés tous plus improbables les uns que les autres (qui veut une planche de skateboard Halloween ?), je prenais tout doucement conscience du potentiel populaire de cette saga dans la plus pure tradition américaine, et mesurait le poids que pouvait avoir la professionnalisation de ces échanges. À mon retour, fort d’une motivation incommensurable, j’ai toutefois choisi de rester un humble fan agissant sur un modeste blog non dénué de potentiel, afin de m’assurer de continuer à ressentir cette grande passion au fond de moi. La chose qui m’importait le plus était de continuer à avoir les yeux qui brillent devant chaque nouvelle découverte sur la saga, et saisir le moyen et la chance de partager un peu de cette passion avec ceux qui suivaient l’avancement de mes articles.

Je ne saurais dire avec objectivité si ma mission a été réussie. À vrai dire, que cela soit le cas ou non, je n’estime pas cette mission comme terminée. Je suis le premier passionné par cet exercice. Et si ma lame s’est affûtée avec les années, je me considère encore comme un élève qui a tout à apprendre. Je continue de trouver de nouveaux détails inexplorés à chaque fois que je revisionne un des films de la saga, je reste à la recherche inexorable du scoop sur les nouvelles productions, pendu à la plume de l’acteur qui me révèle des anecdotes inédites sur un tournage, curieux de voir l’issue que prendra Michael Myers lors de son prochain passage sur le grand écran, espérant à chaque fois que cette route sanglante de prenne jamais fin. À chaque nouvelle épopée macabre du croquemitaine d’Haddonfield, mon élan se poursuit sur de nouveaux articles. C’est là qu’interviennent mes internautes, anciens et nouveaux, qui ont pris plaisir à suivre l’évolution de mon parcours et qui ont partagé avec moi leur panache en retour. Comme tout auteur, j‘écris pour être lu, dans le but de partager cette animation qui fait mes beaux jours depuis tant d’années. Aussi, je profite de ce dixième anniversaire pour remercier chaleureusement tous les fans qui ont un jour croisé mes lignes. Des visiteurs égarés aux inconditionnels qui ne me lâchent plus. Certains sont devenus des amis. Mais tous font la force de ce blog. Et vous voilà aujourd’hui sur le site. Une nouvelle qui ne manquera pas de contenter ceux qui me demandaient régulièrement pourquoi je m’évertuais à poursuivre sur une toile morte comme Skyrock. Alors voilà : ZeShapeHalloween, après 10 années de blog, est devenu un site internet à part entière. Il était temps ! Si la plateforme change, la recette reste la même : analyses, chroniques, critiques et interviews. Le partage dans sa forme la plus élémentaire. Avec vous et pour vous. Plus que jamais, le blog d’un fan pour les fans, en attendant d’agir sous un nouveau masque, encore plus beau et encore plus fort. Une expérience qu’il me tarde de partager avec vous tous. En espérant que vous serez nombreux à continuer de suivre mes aventures.

Vive la saga Halloween. Vive Michael Myers. Et puis merde, quoi : vive ZeShapeHalloween.

Et surtout vive vous !

ZeShape