Halloween I & II : production chaotique pour Rob Zombie

Actuellement en promotion de son nouveau film 3 from Hell (suite de House of 1000 corpses et The Devil’s Rejects), Rob Zombie est revenu lors d’une interview avec le magazine Forbes sur l’expérience qu’il juge désastreuse avec les frères Weinstein à l’occasion de la mise en chantier d’Halloween et Halloween II en 2007 et 2009.

Danielle Harris, Rob Zombie et Scout Taylor Compton

Lorsqu’il rencontre les producteurs de chez Dimension, Rob Zombie met toute son énergie pour les convaincre de lui laisser les rennes du remake du film de John Carpenter. Fort du succès critique de The Devil’s Rejects, il hérite du projet et se retrouve bien malgré lui dans la spirale infernale d’un grand studio, un cap toujours difficile pour un réalisateur habitué aux projets plus indépendants. A cela, travailler avec les frères Weinstein représentait un challenge à part entière : « Faire Halloween avec les Weinstein a été une expérience déprimante pour moi, donc j’étais réticent pour le second », indique Rob Zombie. « Je l’ai fait en me disant ‘OK, ça a été un moment difficile, mais le film a bien marché, alors peut-être que ce sera plus simple pour le second ?’. Eh ben c’était pire encore. Mon dieu ».

Brad Dourif et Rob Zombie sur le tournage d’Halloween II en 2009.

Le succès commercial et critique du premier opus (malgré les avalanches haineuses des fans de premier ordre qui ne voyaient [et voient toujours] en ce film qu’un honteux sacrilège) avaient garanti aux producteurs un élan logique de notoriété si Rob Zombie réalisait la suite. Il a fallu malgré tout le convaincre de revenir, tandis que d’autres réalisateurs potentiels entamaient des phases de négociations avec les Weinstein. C’est en offrant carte blanche à Rob Zombie quant à la direction qu’allait prendre cette suite (libérée du schéma trop encadré et limité du ‘remake’) que les producteurs ont su atténuer les craintes du réalisateur à réembarquer avec la firme Dimension. Mais ce n’était qu’un leurre : « Je sentais qu’ils ne me faisaient pas confiance sur le premier parce qu’ils voulaient s’assurer que ce serait un carton. Et cette fois, ils ne me faisaient pas confiance parce qu’ils pensaient que j’allais n*quer leur carton ! Ils me montraient des scènes du premier film pour essayer de m’expliquer des trucs et j’étais là genre ‘Oui je sais, c’est moi qui l’ai fait ce film, alors pourquoi vous me le montrez comme si je ne l’avais jamais vu avant ?’ ».

Rob Zombie s’approprie Michael Myers jusqu’à l’os avec Halloween II. Pour le meilleur et pour le pire…

Succès en demie teinte, Halloween II a tout de même rapporté la coquette somme de 38 millions de dollars pour un budget de 15 millions (loin des 77 millions qu’a engendré le premier opus), malgré que le film n’ait pas été distribué à l’international. Il resterait un traumatisme pour Rob Zombie qui jurera qu’on ne l’y reprendra plus. Son poème intimiste et barbare sur Michael Myers s’enfonce donc dans les méandres de l’oubli, abîmes dans lesquelles on souhaite au réalisateur de voir rejoindre ses souvenirs de ces tournages.

(sources : écranlarge.com, IMDb, zeshapehalloween, Forbes, Google)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − quatre =