Halloween 6 : la destinée funeste du Dr Loomis

ATTENTION : CET ARTICLE CONTIENT DES SPOILERS CONCERNANT LA VERSION PRODUCER’S CUT D’HALLOWEEN 6.

Inutile de revenir sur le tournage mouvementé d’Halloween 6 : la malédiction, ni sur la non moins chaotique période de post-production qui a flanqué plus d’une sueur froide à toute l’équipe. Du côté des producteurs, la guerre a explosé au nez de Moustapha Akkad, qui, partageant les décisions avec le studio des frères Weinstein, tenait beaucoup moins les rennes que sur les précédents opus. À cela, le décès de Donald Pleasence le 2 février 1995 et la projection test devant un panel d’adolescents contrariés par le manque de gore ont sonné le glas des rares traces de suspense et de tension qui émanaient encore du script initial rédigé par Daniel Farrands (déjà bien charcuté par Paul Freeman, producteur zélé revenu du plateau d’Halloween 4 mais cette fois pour des motifs beaucoup plus portés sur les budgets). Ce sont les coups bas dans les studios qui ont condamné le sort d’Halloween 6, résolu à devoir effacer sa fin originale au profit d’un affrontement plus musclé, à la demande des Weinstein. Le réalisateur Joe Chappelle se plie à la tâche, avec le casting rassemblé en catastrophe pour un tournage flash éclair agrémenté d’une nouvelle équipe technique. Le culte de Thorn est écarté, place à la lutte de Tommy pour sauver Kara, Danny, et le jeune fils de Jamie des griffes du croquemitaine masqué. Loomis, quant à lui, apparaîtra en fonction de ce que les scènes tournées au préalable avec l’acteur désormais décédé pourront apporter au récit : c’est à dire pas grand-chose, ce qui contribue à altérer le personnage au profit d’un grand n’importe quoi scénaristique calfeutrant l’impact du récit et floutant la destinée du personnage.

Ereinté physiquement mais toujours très impliqué, Donald Pleasence livre la dernière partition du Dr Loomis dans The curse of Michael Myers.

Quasiment disparu des bobines de la version cinéma, le Dr Loomis a des scènes plus consistantes dans la version producer’s cut du film (disponible depuis 2012 en blu-ray après un acharnement des fans et de Farrands pour mettre en lumière cette version plus proche du script de départ). Dans ce final, après que Tommy ait stoppé Myers aidé du pouvoir des runes et l’invocation de Samhain, le Dr Loomis annonce aux jeunes héros avoir un travail à terminer. Il retourne alors dans les couloirs de Smith’s Grove et y découvre Wynn au sol, affublé du masque de Myers. Choqué par cette découverte, Loomis baisse la garde et Wynn s’empare du bras du docteur et incante la malédiction de Thorn, faisant de Loomis le nouveau protecteur du croquemitaine. La marque maudite apparaît sur le poignet de Loomis qui hurle de désespoir, cri que l’on entendra raisonner dans la version cinéma comme un ultime point d’interrogation sur la disparition de Michael Myers. Les deux fins sont diamétralement opposées, même elles illustrent chacune à leur manière une évasion inéluctable du tueur. Mais des coups de théâtre de fin de métrage, il y en avait bien d’autres d’envisagées, dont celle qui donnait au docteur Loomis une autre façon encore de s’inscrire dans la malédiction de Michael Myers.

Si Michael Myers a plus d’un tour dans son sac, Halloween 6 a également plus d’un final dans son amas de scénarios…

Qualifier Halloween 6 d’ambigu serait un euphémisme, dès lors que le script mêle la malédiction de Michael Myers au mystique. Wynn tenait à ce que Loomis revienne à Smith’s Grove prendre le relais dans la protection du croquemitaine dans sa tâche sanglante. Un choix incompréhensible à la vue de l’âge et de la fragilité du bon docteur. Qui plus est ajouté à la cérémonie de la fin du film, offrant à Myers le bébé de Jamie comme sacrifice final de son épopée sanglante, avant de passer le flambeau au petit Danny, nouvelle proie de la malédiction de Thorn. Le sens de tout ça, on le cherche encore, alors que les studios avaient envisagé une autre funeste destinée pour le Dr Loomis : être la victime finale de Michael Myers. Des notes de studio soulevaient cette idée, marquées le 18 septembre 1994, alors que le tournage était déjà bien avancé : « Peut-être que Loomis est ramené dans l’action parce que les membres du culte l’auraient choisi pour être le sacrifice final de Michael – ce qui arrivera spontanément plus tard. Cela jouerait sur l’idée qu’au début, Loomis est à la retraite, ses ‘blessures cicatrisées’. Il serait en attente que la mort frappe à sa porte, ce qui arrive en la forme de Wynn. À la fin, il est consacré comme étant ‘celui qui a été choisi' ». Un retournement de situation qui aurait éloigné la dominante contestée de malédiction familiale, et donné au Dr Loomis son aura ultime de némésis de Michael Myers. Malheureusement, le sort en aura décidé autrement. À noter que dans les deux versions finales mises en bobines, et aussi dément que cela puisse paraître, jamais Michael Myers et le Dr Loomis ne se feront face dans Halloween 6

(sources : Taking Shape, zeshapehalloween)

2 commentaires sur “Halloween 6 : la destinée funeste du Dr Loomis

    1. C’est un point de vue, mais la saga à l’époque essayait vraiment de se faire suite les uns les autres. Et pour ce 6eme opus il était temps d’apporter quelques lumières à certaines questions… au risque de décevoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + 13 =