Halloween returns : le point sur les infos

H returns

H returns

Comme tout nouvel épisode d’une célèbre saga de cinéma, le prochain métrage Halloween aura passé par de nombreux stades de rumeurs lors de son élaboration. D’énième remake à épisode alternatif, en passant par la potentielle suite tardive d’Halloween II (1981), cet opus a éveillé l’intérêt du public et des fans pour la participation de John Carpenter en tant que consultant et producteur. Le film, prévu pour une sortie américaine le 19 octobre 2018, sera finalement un reboot qui remaniera certains principes établis dans les (trop) nombreuses suites de l’épisode original. En effet, même s’il s’inspirera bien évidemment du film par lequel tout a commencé, le scénariste Danny McBride a semble-t-il trouvé comment surprendre une assemblée qui connaît l’histoire sur le bout des doigts.

Contrairement à Rob Zombie, qui a intégré dans sa relecture de 2007 les personnages entourant Michael Myers dans l’épisode original, et conservé dans la foulée et contre toute attente le lien de parenté entre Laurie et le tueur (établi dans Halloween II), Halloween returns présentera une nouvelle palette de personnages, évoluant aux côtés d’un Michael Myers réinventé, et qui, au passage, n’aura plus ce pouvoir d’immortalité qui lui permettait de se relever sans relâche films après films. Cette décision, plutôt révolutionnaire, transforme toute la dimension du film… et du personnage.

Danny McBride s’en défend : « Regardez où la franchise Halloween en est arrivée. Il y a énormément de façon de l’améliorer. Le réalisateur David Gordon Green et moi, en tant que grands amateurs de films d’horreur et fans ultimes de John Carpenter et du travail qu’il a effectué sur l’opus original, avons été plutôt déçus par la tournure qu’a pris la série et souhaitons éliminer les éléments superflus pour revenir à ce qui était si bon au début. » Il met aussi en avant la participation de Carpenter dans ce projet en renouant avec le statut de producteur qu’il avait déjà sur les deux premiers opus de la saga, les seuls selon lui a représenter Halloween dans son essence, avant que la série ne perde en créativité, en efficacité et en charme. Après avoir fait part de cette déception, McBride en est revenu à ce qui pourrait rendre à Michael Myers son aura maléfique et effrayante : « Ça a été finalement plutôt simple d’atteindre ce niveau d’effroi qui n’était pas banal et qui ne faisait pas de Michael Myers un être surnaturel qui ne pouvait pas être tué. Sinon pour moi ça n’est pas effrayant. Je veux pouvoir être effrayé par quelque chose qui peut vraiment arriver. » Selon lui, les choses ont beaucoup plus d’impact quand elles sont réelles et plausibles. « Je trouve plus effrayant la menace d’une ombre quand vous sortez vos poubelles qu’être perpétuellement poursuivi par quelque chose qui ne peut pas mourir. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 4 =